Comment façonner un article de blog professionnel

Faconner un article de blog pro - Lanchou Conseil

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble comment structurer un article de blog professionnel de façon à le rendre à la fois agréable à lire, pertinent si possible et efficace en terme d’engagement.

En fait, on parle d’engagement quand un lecteur commente, partage ou like votre contenu voire, prend directement contact avec vous pour s’aligner dans les rangs de vos déjà nombreux prospects enthousiastes.

J’en profite en passant pour vous dire que j’utilise cet article pour montrer aux apprenants de EDLC 6 qui se trouvent dans la même pièce que moi, comment publier un article de blog… En route !

 

Commencez par la fin

 

Et oui, aussi peu intuitif que cela paraisse, vous avez tout intérêt à commencer par votre conclusion. Pourquoi ? Pour la même raison que les journalistes font un chapô en début d’article. Pour que vos lecteurs, pressés par la vie démente qui est la leur, puissent en un coup d’œil, juger de la pertinence de votre propos et en tirent l’essentiel en un minimum de temps.

Si ça les captive, ils partageront, presque par réflexe parfois, parce qu’ils considèreront que le propos sert leur image et intéressera également leur communauté.

Sinon, pas de temps perdu pour eux, et pour vous de toute façon ça ne change rien.

J’insiste sur le « pas de temps perdu pour eux ». Nous sommes sur écran, pensez donc très sérieusement au confort de lecture de votre audience. Pas de phrases de dix lignes. Une ponctuation claire. Une police suffisamment grosse (16px c’est bien) et un interlignage (espace entre les lignes) qui aère le texte.

 

Mettez de la titraille

 

La titraille, c’est un terme sympa pour briller en société, mais c’est surtout un mot assez transparent finalement, qui désigne les différents titres et sous-titres que vous allez intégrer à votre article.

Comme pour le présent article, tâchez de structurer votre contenu en le divisant en « chapitres » introduits par des titres. Là encore, le premier bénéficie est de permettre à un lecteur de pouvoir comprendre l’essentiel de votre article en parcourant ce qui est écrit en gros.

Le second avantage est que Google apprécie cette façon de mettre en avant les mots clés de votre article. Ça l’aide à vous définir comme une référence sur le sujet que vous abordez (parce que oui, c’est le but du référencement).

 

Pensez « anecdote »

 

Le cerveau humain, c’est prouvé, n’est jamais aussi attentif que quand on lui raconte une histoire (ou qu’il joue mais bref). Or, si vous avez le bon goût de parler de quelque chose que vous connaissez, vous aurez probablement des anecdotes à proposer pour étayer votre article.

Donc après la conclusion du début, passez à une anecdote. Si tout va bien, votre lecteur se sentira happé par le contenu et peut très bien zapper le reste de sa vie démente pour se consacrer à votre prose.

C’est comme ça que j’ai sur mon site des témoignages longs comme des articles de blog auxquels mes prospects font référence avec enthousiasme et précision ! Et oui, les internautes lisent, c’est prouvé.

 

Ouvrez ensuite sur une généralité

 

Maintenant que vous avez annoncé votre intention et illustré cela avec une histoire, il est temps de se rendre utile.

Vous êtes professionnel, vous savez de quoi vous parlez, alors tâchez de proposer à vos lecteurs un élément à retenir, à tester, à pratiquer à partir de votre sujet.

Vous êtes spécialiste de la relation client, proposez un outil d’évaluation de satisfaction par exemple, ou bien une bonne pratique à appliquer en boutique.

Vous vous dédiez à faciliter l’accompagnement des enfants autistes, expliquez un élément essentiel de compréhension de ces petits pour les éducateurs spécialisés ou les parents.

Vous souhaitez que les professionnels comprennent enfin quelque chose à la comptabilité ? Hmmmm… mettez une deuxième anecdote !

 

Concluez à nouveau

 

Il est l’heure de conclure votre article (ce n’est pas la fin de votre travail cela dit). Vos lecteurs vous ont suivi jusque-là, laissez une trace mémorable de votre article… répétez !

Reprenez la promesse de votre conclusion de départ et montrez que vous avez bouclé la boucle.

« Ainsi donc, comme je vous le disais au début de cet article… » fera très bien l’affaire.

 

Placez un Call-to-action

 

Le joli anglicisme jargonneux que voilà ! Un « call-to-action », c’est littéralement un « appel à l’action ». En clair, l’idée est de rentabiliser votre travail d’écriture, certes, mais aussi de permettre à ceux qui aiment ce que vous venez d’écrire, de pouvoir agir à leur tour pour vous aider.

Si l’idée d’avoir quelque chose en échange de votre travail vous turlupine, je vous renvoie à mon article « Une plante désintéressée est une plante stérile », vous m’en direz des nouvelles.

Ah tiens ! « Je vous renvoie à […] vous m’en direz des nouvelles ». C’est ça un call-to-action ! Je vous donne une direction, je vous propose de faire quelque chose pour poursuivre la relation.

Cela pourra être aussi « abonnez-vous à la newsletter », « inscrivez-vous en ligne à notre prochaine réunion découverte » (on en fait une le 15 juin au 89 d’ailleurs), ou encore « partagez vous aussi votre expérience de XXX en commentaire  ».

Le tout est de donner à vos lecteurs une instruction qui leur permette d’agir dans votre direction.

 

Conclusion

 

Et voilà. En suivant ce plan, vous aurez un article bien construit, au déroulé logique et au dénouement engageant… En tout cas vous en aurez la structure. Le reste est affaire de pratique et de plaisir.

Si cet article vous a plu, sentez-vous libre de le partager, de le commenter, de hurler au génie avec des sanglots dans la voix et de déposer devant notre pas de porte des lingots d’or enrubannés (pensez à bien mettre « pour Yves Bonis » sur le paquet, ce serait dommage que ça se perde… dans la nature) et souhaitez avec moi à nos apprenants qui ont suivi la publication de cet article une longue et belle vie pour leurs projets entrepreneuriaux !

Photo credit: dbnunley on VisualHunt / CC BY-NC-SA

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée